samedi 4 mars 2017

Journal d'Anne Frank

Titre : Journal

Auteure : Anne Frank

Editions : Le Livre de Poche

Prix : 8€

Genres : Témoignage, Autobiographie, Historique

Synopsis : Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort.
Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu'en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s'installent clandestinement dans " l'Annexe " de l'immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa sœur Margot. La jeune fille a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et son témoignage, connu dans le monde entier, reste l'un des plus émouvants sur la vie quotidienne d'une famille juive sous le joug nazi.

Mon avis :

Un livre extrêmement connu, mais que je vous résume quand même ici.

Anne Frank a tenu son journal intime du 12 juin 1942 au 1er août 1944. Elle adresse ses missives à « Kitty », une amie imaginaire qu'elle s'est créée. Elle décrit principalement sa vie clandestine, dans ce qu'elle appelle l'Annexe, l'endroit où elle, sa famille et d'autres vivent. Elle partage cet espace avec les Van Daan, (Mr, Mme et leur fils), et Mr Dussel qui les rejoint à la fin de l'année 42. Anne parle essentiellement de son quotidien, rythmé par les avancés de la guerre, la peur d'être retrouvée, les conflits internes de l'Annexe et une vie d'adolescente presque banale. Elle confit notamment à son journal son regard changeant face au monde, ses réflexions sur la guerre, le régime d'Hitler etc. Mais c'est aussi le recueil des pensées d'une adolescente, se questionnant non seulement sur le monde, mais aussi sur elle-même.

A la suite de l'appel de l'éducation nationale hollandaise, qui à la radio fait savoir que tous les textes témoignant de la vie des victimes de la guerre seront publiés, elle reprend son texte. Elle transforme les noms de certaines personnes pour en faire de vrais personnages, ajoute et corrige certaines de ses lettres, ayant pour but de convertir son journal en un roman. Malheureusement, elle n'aura pas le temps de finir son travail.

 Le Journal d'Anne Frank est un livre particulier. Le format de journal est atypique et de ce fait, le rythme est absent et le lecteur n'est pas embarqué dans l'histoire. Cela se comprend aussi au vu de la situation qu'elle raconte, et de ses conditions de vie, qui sont rébarbatives et le transmette au livre.

Anne Frank, au de-là du récit de son quotidien, nous livre surtout ses états d'âmes, ce qui n'est pas forcément passionnant, et même plutôt agaçant. Même si elle a une nette évolution au cours de ses années durant lesquelles elle réalise énormément de choses, elle reste une enfant qui a un besoin d'attention constant. Elle vit des choses terribles, a des conditions de vie, d'hygiène et d'intimité harassantes, mais cela ne lui donne pas pour autant le droit de se comporter comme elle fait des fois avec sa famille. Elle se considère presque comme abandonner, reproche toute la misère du monde à sa sœur, et se moque, certes avec humour et un talent certain pour décrire, de Mme Van Daan… Anne a tendance à prendre les gens de haut, et à paraître assez froide vis à vis des lecteurs. C'est son journal, donc elle n'a aucun filtre.
Outre le fait que tout le monde, excepté Otto Frank, est dénigré par Anne, le fait de savoir qu'ils vont tous mourir ne donne pas envie de s'attacher aux autres personnes de l'Annexe.

Ce qui est assez paradoxal, c'est que sa plume dégage énormément de maturité, certaines de ses lettres sont magnifiquement bien écrites et donne à réfléchir !

Finalement je ne pense que c'est le genre de livres qu'on peut aimé ou ne pas aimé, car cela reviendrait à juger la vie d'Anne Frank. 

Mes extraits : 

"Les femmes sont des soldats qui luttent et souffrent pour la survie de l'humanité, beaucoup plus braves, plus courageux, que tout ces héros de la liberté avec leur grande gueule."

"Le monde, la nature et l'ample beauté de tout, de toutes les belles choses ensemble. Alors, je en pense pas à toute la détresse, mais à la beauté qui subsiste encore. C'est là que réside pour une grande part la différence entre maman et moi. Le conseil qu'elle donne est :"Pense à toute la détresse du monde et estime-toi heureuse de ne pas la connaître." Mon conseil à moi, c'est :"Sors, va dans les champs, dans la nature et au soleil, sors et essaie de retrouver le bonheur en toi et autour de toi et sois heureuse!"
A mon avis la phrase de Maman ne tient pas debout, car que doit-on faire quand on connaît soi-même la détresse? On est perdu. En revanche, je trouve que dans n’importe quel chagrin, il subsiste quelque chose de beau, si on le regarde, on est frappé par la présence d'une joie de plus en plus forte et l'on retrouve soi-même son équilibre. Et qui est heureux rendra heureux les autres aussi, qui a courage et confiance ne se laissera jamais sombrer dans la détresse."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire