samedi 9 juillet 2016

Mercy Thompson #1 de Patricia Briggs

Titre : Mercy Thompson #1, L'appel de la lune

Auteure : Patricia Briggs

Editions : Milady

Prix : 3.99€

Genres : Loup-garous, Bit-lit, Fantastique

Synopsis : " Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. " En effet, Mercy Thompson n'est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c'est une dure à cuire qui n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n'est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d'une bande de loups-garous, le minibus qu'elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d'enlèvement...

Mon avis :

Dans cette histoire, on rencontre Mercy Thompson, qui est une changeuse (en anglais skin-Walker), elle se transforme en coyote. Elle est très entourée par le surnaturel puisque son voisin, Adam, est l'Alpha de la meut du coin, elle a des amis vampires et autres créatures de la nuit. Dans son univers, les Faes mineur -les créatures avec peu de pouvoirs- ont fait leur coming-out et le commun des mortels commence à s'adapter un peu à cette révélation. Par contre, les Faes majeur (loups-garous, vampires etc) gardent encore leurs existences secrètes. C'est dans ses conditions, que la mécanicienne va devoir renouée avec son passé pour résoudre une sombre affaire...

Mercy est une femme de caractère, l'héroïne de bit-lit badass par excellence. Elle est très attachante, j'ai adoré ses aventures et lire ses remarques toujours très drôles. J'ai beaucoup apprécié les personnages d'Adam et de Samuel, deux loup-garous puissants et malgré tout très attachants eux aussi, j'ai hâte d'en savoir plus sur eux ! Samuel m'a fait rire à cause de ses réactions par rapport à Mercy : il est sensé être un être de plusieurs centaines d'années et il réagi comme un ado à chaque fois qu'il la voit. Il y a aussi une animosité (c'est le mot ^^) entre les deux personnages masculins qui donnent lieu à des situations hilarantes, qui je pense seront encore plus nombreuses dans les prochains volumes.
J'ai aussi adoré Jesse, du moins le peu qu'on la voit, elle apporte pas mal de légèreté et de franchise !

L'enquête en elle-même m'a plu, ce n'est pas le côté du roman que je préfère mais j'étais totalement surprise à chaque révélation ! (C'est pas comme si j'étais une grande inspectrice hein ^^) Il y a énormément de choses en jeu au niveau de la hiérarchie des loup-garous. Si vous avez lu quelques romans présentant ces créatures, vous savez sûrement qu'elle très stricte, et l'auteure prend le temps de tout nous dévoiler. Aussi bien ça que sa vision de la mythologie des vampires, des loups ou des Faes d'ailleurs.

Le point négatif qui m'a dérangé durant ma lecture était dans l'écriture. Il y avait des passages que je ne comprenais pas. Pas au niveau du vocabulaire, mais j'avais l'impression que des choses sortaient de nul part. Peut-être que c'était juste moi qui n'est pas capté quelque chose, ou alors c'est la traduction ou c'est la plume de l'auteure... Si vous l'avez lu, n'hésitez à me dire si ça vous a fait le même effet, ou si c'est juste moi. (Je suis désolée, je n'ai pas noté d'extraits qui auraient peut-être rendu mes propos plus concret.)

Malgré ce dernier point, j'ai trouvé cette histoire fantastique et j'ai hâte de lire la suite !



Ma note :

8/10

Mes extraits :

"« MADEMOISELLE THOMPSON, disait le message en grandes majuscules impérieuses, JE VOUS PRIE D'EMPECHER VOTRE FELIN D'ENTRER DANS ME PROPRIETE. S'IL RECOMMENCE, JE LE MANGE ».
Le message n'était pas signé.
J'ouvris la porte du panier et en sortis le chat dans la douce fourrure duquel je frottai mon visage.
- Alors, le méchant loup-garou a mis le pauvre minou dans une boîte et il l'a abandonné ? lui demandai-je.
Elle sentait mon voisin à plein nez, ce qui me laissait penser qu'Adam l'avait accueillie un bon moment sur ses genoux avant de la fourrer dans sa boîte et de la ramener ici...
Médée aime tout le monde, cette pauvre vieille chatte, même mon grincheux de voisin."


"Bran était la seule personne qui pouvait utiliser des mots comme "fripouille" en les faisant vraiment sonner comme de terribles insultes - il aurait dit "petit lapinou" sur ce même ton que j'aurais aussi senti la terreur me chatouiller l'échine."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire