vendredi 1 avril 2016

Pamphlet contre un vampire de Sophie Jomain

Titre : Pamphlet contre un vampire

Auteure : Sophie Jomain

Editions : France Loisirs, Rebelle Editions

Prix : ?

Genres : Amour, Fantastique, Satire

Synopsis : S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire ; il est grand temps de rétablir la vérité : les vampires n’existent pas. Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je vais m’occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire – un garçon aussi mignon qu’effrayant – décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…

Mon avis :

Je vous avoue avoir acheté ce livre pour le nom de l'auteure et par obligation pour France Loisirs. Je l'ai commencé à l'occasion du SDL, et j'ai été vraiment surprise d'apprécié énormément ma lecture !

Ce livre, c'est l'histoire de Satine Müller dont la meilleure amie, Carla, est fana de vampires. Mais pas fan à notre niveau. Fan dans le genre fanatique si vous voyez ce que je veux dire. Pour l'exorciser si je puis dire, et surtout par ennui, Satine va rédiger un Pamphlet (un genre de satire) contre les vampires. A ce moment là, elle ne sait que son texte va avoir énormément de conséquences, et pourrait bien changer sa vie à jamais...

Ce livre est hilarant ! Déjà le pamphlet de Satine. On peut en parler deux minutes de ces petites références à Twilight ^^ Et puis, plus j'avançais dans le roman plus j'avais l'impression que le livre était une satire de lui-même. Comme si il se moquait de lui-même, mais que ça devenait sérieux  au fil des pages et spécialement vers la fin (vous savez le moment où Sophie nous sors ses fameux ascenseurs émotionnels et où elle retourne les tripes xD).

J'ai beaucoup aimé Satine. C'est la troisième héroïne de Sophie Jomain que je "rencontre", et je me sens toujours très en phase avec elles. Satine est une fille un peu - beaucoup - butée, un personnage fort et un peu maladroite. Elle a un fort caractère et ne se laisse pas facilement faire, et surtout ella va au bout de ses idées.  Hugo, c'est le personnage masculin principal du roman. Avant de dire quoi que soit : ce mec est bipolaire. Un coup il est exécrable et après il est mignon et romantique. En fait il me fait un peu penser à Edward, mais en mieux quand même (oui j'ai beau vouer un amour fou à ce personnage, il y a des fois où il m'énerve). Je l'aime énormément malgré tout, et son aura de mystère qui se brise peu à peu est super intéressante. Carla, la meilleure amie, est franchement drôle et complémentaire face à Satine.

Le roman se lit vraiment facilement et très rapidement je dois dire, car c'est tellement léger mais en même temps il y a les dernières cent pages à la Sophie Jomain qui rendent le récit tellement génial !

Bref, ce livre est pour moi un coup de coeur puisqu'il m'a fait beaucoup rire mais j'ai aussi ressenti des émotions plus fortes, j'ai adoré les personnages, et même si ce n'est pas en chef d'oeuvre en soit, c'est vraiment une lecture génial que je vous recommande évidemment ! 

Ma note :
Mes extraits :

"— Aller ! Viens danser !
— Hé ! Non, non ! Carla, pas moi ! Je ne peux pas danser.
— Arrête ton char ! Le mambo et toi, ça ne fait qu’un !
Elle me prit par la taille pour improviser le rôle de l’homme. Ce n’était pas une première. Avant de m’être blessée, nous faisions ça tout le temps, sauf que d’habitude, c’est moi qui guidais. D’entrée, elle essaya de me faire virevolter, si brutalement que je manquai de me casser la figure et me rattrapai de justesse à un type qui passait par là. Il me remit sur mes pieds et continua sa route. Carla était à nouveau dans les bras de Marc. Moi, je tentais de reprendre mes esprits.
— J’avais bien dit que ça ne devait pas être très joli de te voir danser, persifla une voix dans mon dos.
Hugo. Il n’avait visiblement pas perdu une miette de mes pitreries. "


"- Mais d'où sors-t toi pour croire que parce que ce pamphlet te déplait je vais le mettre aux oubliettes ? On est en démocratie mon vieux, et la liberté d'expression ce n'est pas fait pour les chiens ! Un pamphlet c'est un pamphlet. Comme sa définition l'indique, il ne peut pas convenir à tout le monde. C'est comme ça !
Il arrêta brusquement mes pas en agrippant la manche de ma veste. Interdite, je n'essayais même pas de me dégager.
- C'est ton dernier mot ? grinça-t-il, le regard noir.
Malgré moi j'eus un sourire...
- Oui, Jean-Pierre, c'est mon dernier mot. Sais-tu combien de pauvres filles tombent dans le panneau de l'illusion ? Combien pensent à tort que les vampires existent ? Combien font de leur vie un enfer en espérant un prince charmant qui n'est qu'un fantasme odieux ? Elles me font de la peine.
- Tu prends ça trop à coeur, dit-il à voix basse.
- Eh bien, c'est parce que contrairement à toi, j'en ai un ! ripostai-je injustement. "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire