mercredi 17 février 2016

Felicity Atcock #1 de Sophie Jomain

Titre : Felicity Atcock #1, Les Anges mordent aussi

Auteure : Sophie Jomain

Editions : Rebelle

Prix : 15€

Genres : Bit-lit, Fantastique, Romance
 
Synopsis : J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir.
Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Mon avis :

Merci aux éditions Rebelle pour cet envoi. Sachez néanmoins que mon avis reste sincère.  
 
J'ai beaucoup aimé les deux premiers tomes de la saga des Etoiles de Noss Head de Sophie Jomain, et à défaut de la finir, j'ai décidé d'en commencer une nouvelle, d'autant plus que mon amie Emilie me l'avait recommandé. C'est maintenant chose faite, et j'adoooore !

Au début du roman, on rencontre Félicity, une anglaise avec une vie plutôt normale, qui se trouve embarqué dans une histoire un peu folle à cause d'une sortie nocturne avec sa meilleure amie, qui se termine par un meurtre et des plumes. Avouez que je m'améliore à faire des résumés bizarres ^^

Si je ne dis pas de bêtises, je n'ai lu qu'un livre sur les anges : Hush Hush (dont je ne me rappelles pas grand chose...). J'arriverais dans un terrain inconnu, et j'ai adoré découvrir l'univers mis en place par Sophie Jomain ! Il y a différents types de créatures, je vais tout vous dire il faut que vous découvriez par vous-même, mais on nous donne les informations au fur et à mesure et on comprend tout. Ca peut vous paraître un bizarre de dire ça, mais il y a des romans où on est un peu perdu des fois... Je vous avouerais que j'ai eu peur un moment que le côté ange amène le côté dieu, mais pas du tout. (Oui, j'ai un problème avec les livres où on mentionnent dieu à toutes les pages).

Félicity détonne un peu avec toutes ces créatures surnaturelles aux pouvoirs de dingues, elle c'est la végétarienne pas douée (j'ai rien contre les végétariens, hein, c'est juste qu'avec les vampires, les anges tout ça... Vous voyez ce que je veux dire). Et du coup, cela mène à des situations comiques. Très drôles même je dirais. Sérieusement, les gens me prenaient pour une folles quand je riais toute seule. Et en plus de ces scènes extrêmement amusantes, on avait Terrence et Stanistlas. C'est-à-dire deux types de beaux gosses : le ténébreux qui croit qu'il a tous les pouvoirs (ce qui est peut-être vrai), et le mec un peu chiant sur les bords, mais dont on peut pas s'empêcher d'être complètement raide dingue. Après c'est mon ressentis, évidemment ...

Le livre était addictif, dès que l'on croit que ça va s'arranger, une nouvelle révélation arrive. C'était vraiment agréable à lire !

Une saga qui se promet d'être extraordinaire, et un premier tome que je vous recommande énormément !
 

Ma note :

Mes extraits :

"Pour autant, n'allez pas imaginer que je suis une fille facile ou sans cœur et que je ne cherche pas le prince charmant, loin de là... Je le cherche, mais je ne le trouve pas. Je le soupçonne de me détester sans même me connaître. Pauvre type! "

"Penchée en avant, j’ai commencé à arracher les nombreux pissenlits parasites qui jonchaient le sol. La technique, c’est de reculer au fur et à mesure qu’on a nettoyé une zone, histoire de ne pas s’éparpiller et d’être encouragé par la tâche déjà accomplie.
Je suis très branchée pensée positive et cette méthode en fait partie.
Donc, je reculais, je reculais... si bien qu’à un moment, je me suis cogné le derrière sur quelque chose de dur. Enfin... pas si dur que ça. En une fraction de seconde, je me suis rappelée que le portillon n’était jamais fermé et qu’à moins d’avoir parcouru les vingt mètres qui me séparaient du grand chêne, je n’avais aucune chance de rentrer dans quoi que ce soit. Comme j’avais les jambes écartées, j’ai glissé la tête entre mes mollets pour comprendre. C’est là que j’ai croisé une paire de boots noires, taille 45, au moins.
Je sens que la suite va vous plaire.
J’ai reconnu les boots.
Et parce que je les ai reconnues, j’ai réalisé que mes petites fesses étaient purement et simplement collées au bas-ventre de M. McAllister, notre détective, dans la position la plus embarrassante qui soit."

4 commentaires:

  1. Ce n'était pas un coup de cœur pour moi, mais j'ai vraiment passé un bon moment avec Felicity. Japonais un peu d'ailleurs, parce que contrairement à l'intégralité de la planète, je n'avais pas accroché des masses avec Les étoiles de Noss Head.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pas compris la référence au Japon, peut-être que suis-je une inculte ^^ Perso j'ai bien aimé, mais je comprend que tu te sentes seul, moi aussi ça m'arrive de ne pas aimé des livres que tout le monde aime. (Genre Phobos qui n'était le coup de cœur de la mort qui tue contrairement au reste du monde)
      Bonnes lectures !

      Supprimer
  2. J'ai ressenti la même chose à ma lecture! J'ai adoré les quatre premiers tomes de cette saga qui m'a bien fait marrer ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ! Merci de ton commentaire <3 Tu me motives à la finir !

      Supprimer