mardi 5 janvier 2016

Fangirl de Rainbow Rowell

Titre: Fangirl

Auteure: Rainbow Rowell

Editions: Castelmore/PKJ

Prix: 16.90€

Genres: Fanfiction, Romance, Famille

Synopsis: Cath ne vit que par et pour l’écriture. Elle est une inconditionnelle de la série à succès Simon Snow… au point de rédiger elle-même les aventures de son héros préféré, en attendant a parution du dernier tome ! Elle vit dans une bulle qu’elle ne partage q’avec Wren, sa jumelle, loin de toute vie sociale.
Pourtant, c’est désormais en solo qu’elle devra affonter le moonde extérieur. Wren vient de lui annoncer l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part.
Cath saura-t-elle s’ouvrir aux autres et profiter de sa vie d’étudiante ?
Et l'amour dans tous ça ?

Mon avis:

Eleanor and Park  avait été l'un de mes plus gros coup de coeur de l'année dernière. Rainbow Rowell avait su me toucher par sa plume magnifique et par la justesse de son histoire , et ce second roman m'a fait énormément de bien !

Cath rentre à la fac, où pour la première fois, elle et sa sœur jumelle feront chambre à part. Wren, sa sœur, est à l'origine de cette décision, car bien qu'elle soit jumelles elles sont loin d'être identiques, malgré des passions communes l'une étant notable : Simon Snow. La série littéraire serait ce qui se rapproche le plus d'Harry Potter dans notre monde. Cath écrit des fanfictions, (histoire utilisant des personnages et/ou un univers déjà existant) sur cette histoire le dernier tome n'étant pas encore sorti, dont l'une d'elle est connu par de-là les frontières.

J'ai adoré ce roman. Je me suis totalement retrouvée dans Cath, qui est une jeune femme qui préfère se plonger dans la fiction plutôt que d'affronter les problèmes de la réalité. Qui fuit les gens, préférant être seule dans sa chambre et écrire.

Ce livre m'a fait du bien. Parce qu'il met en scène, comme son nom l'indique, une Fangirl, et des fois, face aux autres on a un peu honte d'adorer la fiction. On a tous eu une période, où une histoire que ce soit Twilight, Harry Potter ou autre, prenait le dessusCath ne pense qu'à ça, en permanence, et on lui enlève sa crédibilité en tant qu'auteure à cause de ça, parce que la fanfiction n'est pas un vraie genre littéraire. Et ce n'est pas totalement faux, mais pour moi il y a de vrais auteurs dans ce « monde », tout comme les gens qui publient sur Wattpad.

J'ai aussi trouvé très intéressant qu'une auteure implique la fanfiction dans son roman. Pour en lire beaucoup, je me demande ce que les auteurs en pensent.
Beaucoup de personnes ont été gênés par ce côté-là, mais pour moi c'est un point fort.

Rainbow Rowell nous amène une romance toute mignonne, toute douce, celles qui vous font sourire. (Car oui, on ne parle que fanfic dans le livre) Elle aborde aussi des sujets plus difficiles, principalement au niveau familial mais pas que, je ne vais pas développer plus ce sujet car ce serait vous spoiler, mais je l'ai trouvé très bien traité.

L'auteure sait parfaitement alterner les moments de paix et ceux où on est en stress (ces moments là qui font que nos raisons sont vaines, ces choses aux fond de nous, qui nous font veiller tard) (instant chanson, parce que ce livre m'a fait veiller tard) (bref, vous avez l'habitude de mes délires)

Un livre génial duquel je suis ressortie sur un petit nuage et que je vous recommande évidemment !


Ma note:



Mes extraits:

"-Donc, notre narrateur est gay, commenta-t-il, et il a le même nom que moi.
-J'adore les histoires d'amour."

"-Ces personnages, cet univers tout entier, appartiennent à quelqu'un d'autre.
-Mais c'est mon histoire.
-Ce sont les personnages et l'univers qui ont enfantés ton histoire, avait annoncé le professeur comme si elle avait supplié Cath de comprendre.
-Pas forcément.
Cath avait senti son visage virer à l'écarlate. Sa voix tressaillait.
-Si, forcément, avait assené Mme Piper, péremptoire. Si on te demande d'écrire quelque chose d'original, il faut que ce le soit : tu ne peux pas te permettre de piller la création d'un autre et de modifier quelques personnages.
-Je n'ai rien pillé. Je n'ai rien... volé à personne."

"A dire vrai, elle ne faisait confiance à personne, jamais, et c'était un problème de taille. Un problème fondamental, même."

"-Je suis déjà folle de désir pour toi.
-Dit-elle, recluse de l'autre côté de la pièce."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire