jeudi 18 juin 2015

Kaleb #1 de Myra Eljundir

Titre: Kaleb #1, Kaleb

Auteure: Myra Eljundir

Editions: Robert Laffont, Collection R

Prix: 18 €

Genres: Emphate, Fantastique, Violences

Synopsis: A 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe :
il se connecte à vos émotions pour vous manipuler.
Il vous connait mieux que vous-mêmes.
Et cela le rend irrésistible.
Terriblement dangereux.
Parce qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer.
À la folie, à la mort.

Sachez que ce qu'il vous fera, il n'en sera pas désolé.
Ce don qu'il tient d'une lignée islandaise millénaire le grise.
Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus.
Jusqu'au jour où sa propre puissance le dépasse
et où tout bascule...
Mais que peut-on contre le volcan
qui vient de se réveiller ?

Mon avis:

Ce livre est dans ma pal depuis le salon du livre de paris de mars, durant lequel j'ai pu rencontrer Myra Eljundir, et les avis divergent vraiment sur ce livre, ce qui me poussait à le découvrir par moi-même.

On rencontre Kaleb, jeune homme de 19 ans, qui est un véritable coureur de jupon. Il découvre au début du roman, qu'il est empathe : il capte, ressens et est capable de manipuler vos sentiments. Peu à peu, il se laisse aller à son don et réalise qu'il fait le Mal, il essaye, pour comprendre son don, d'en connaître les origines. Il recherche d'autres personnes comme lui et apprend l’existence d'une société qui les traque. Il doit faire face à deux menaces : la société qui menace de le tuer, et son don qui le consume.
 
Cette histoire a tout pour plaire : de l'originalité, des personnages charismatiques, des légendes et un univers passionnants, une plume addictive et des rebondissements en cascade ! A chaque fois que je croyais avoir compris quelque chose, un rebondissement venait tout chambouler.
 
Commençons par les membres de la société, que l'on suit en parallèle de Kaleb, le Colonel, qui dirige les actions et qui est tout simplement un dangereux psychopathe, je tenais à le préciser, ce livre n'est vraiment pas jeunesse et l'avertissement déconseillé aux âmes sensibles et justifier car il y a comme même des scènes très violentes. L'assistante du Colonel est un personnage que j’apprécie, elle paraît être secondaire puis, prend de plus en plus d'ampleur quand on la connaît mieux, elle est surprenante (je ne peux pas en dire plus sans vous spoiler), j'ai hâte de la revoir.
Kaleb est un anti-héros, il n'essaye pas d'être parfait ou encore de faire le Bien. En fait je ne sais pas si je l'aime car on ne peut que le détester mais en même temps, il n'y a rien demandé, il n'était pas réellement méchant, il ne peut pas lutter contre son don.

Pour finir je vous recommande chaudement ce livre, qui est très original et dont la suite ne tardera à rejoindre ma pal !

Ma note:


Mes extraits:

"Le Bien et le Mal ne sont pas si différents. Ce sont des frères jumeaux qui s'épanouissent différemment. Il suffit parfois d'un minuscule grain de sable pour enrayer la machine et inverser la tendance de chacun. Et si le Mal peut devenir le Bien, c'est que tout est possible... "

"L’horreur de la lame qui s’enfonce dans la gorge, le cerveau qui panique, le corps qui s’agite, comme celui des autres, à la chaîne… Puis la mort. Indigne. Cruelle. Le terminus d’une vie sacrifiée. L’erreur d’être né animal, l’horreur d’être nié, de n’être qu’une marchandise instrumentalisée pour finir débité en petits morceaux, qui donneront bon goût à un vulgaire plat de pâtes… Voilà ce que Kaleb voit quand il regarde les lardons, éparpillés sur le sol. "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire