mardi 4 novembre 2014

Si je reste

Titre: Si je reste

Auteur: Gayle Forman

Editions: Pocket Jeunesse

Prix: 6.20€

Genres: Amour, Vie, Mort, Drame

Nombres de pages: 185

Synopsis:
Mia a 17ans. Un petit ami, rock star en herbe.
Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle.
Quand, un jour, tout s'arrête. Tous ses rêves, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la roue. Un banal accident de voiture... Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entent tout. Transportée à l'hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins.
Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d'avant, imagine sa vie d'après. Sortir du coma, d'accord, mais à quoi bon?
Partir, revenir? Si je reste....


Mon avis:
Ce livre est juste MAGNIFIQUE! C'est une belle histoire d'amour, mais qui fait réfléchir.

L'histoire est bouleversante. Raconté par Mia elle-même. Ce livre pourrait être mélodramatique, mais entre les scènes à l'hôpital, qui sont juste sublime, Mia voit sa vie défiler devant ses yeux, son histoire avec Adam, ses parents un peu fou, son petit frère hyper mignon, sa meilleure amie, le lycée...

Les personnages sont vraiment très attachants. Perso, j'ai eu un coup de cœur pour le petit frère de Mia, qui est trop chou !

C'est tellement bien écrit, et il y a des citations juste... Wouah !
Ce livre est touchant, plein d'émotions ... J'ai même versé ma petite larme à la fin.

Il est tout petit, il ne fait même pas 200 pages. Le deuxième tome de cette duologie s'appelle "Là où j'irai", qui est cette fois racontée du point de vue d'Adam. Un film a aussi été réalisé a partir de ce livre que je n'ai pas encore vu.

Merci encore à Book Actually pour m'avoir fait gagner ce livre (Je sais que je vous l'ai dis au moins trois fois, mais bon...)

Cet avis était saccadée, mais pour moi ce livre est un
 
Mes Extraits:

"Si je reste. Si je vis. C'est moi qui décide.
Cela ne dépend pas des médecins. Leurs histoires de coma artificiel, c'est du bla-bla. Cela ne dépend pas non plus des anges qui brillent par leur absence. Cela ne dépend même pas de Dieu qui, s'Il existe, ne se montre pas en ce moment. Mais de moi."

"Mia, c'est ta personne que j'aime, a-t-il dit en caressant une mèche qui s'échappait de ma perruque. D'accord, tu t'es habillée plus sexy, tu es blonde et c'est différent. Mais celle que tu es cette nuit est la même dont j'étais amoureux hier et la même dont je serais amoureux demain. Je t'aime fragile et dure, cool et casse-pieds. Tu es l'une des filles les plus punk que je connaisse et ça n'a rien à voir avec la musique que tu écoutes ni avec ta façon de t'habiller."

"Je m'apprêtais à réaffirmer que mon violoncelle n'avait pas sa place dans le monde punk-rock. Et puis j'ai jeté un coup d'œil à ma mère, qui me regardait avec un petit air de défi, puis à mon père, qui tapotait le culot de sa pipe avec une nonchalance feinte, histoire de ne pas mettre de l'huile sur le feu , à Teddy, qui bondissait sur place- à mon avis c'était pour essayer d'ôter de la guimauve collée sous sa chaussure et non par désir de m'entendre jouer-, à Kim, à Willow et à Henry, qui étaient suspendus à ma décision, et enfin à Ada, qui affichait une expression de fierté et de respect, comme lorsqu'il m'écoutait jouer. Je craignais de me planter, de ne pas réussir à intégrer mon jeu au leur, mais, en prenant conscience de leur attente, je me suis dit que ce ne serait pas la fin du monde.
J'ai donc joué. Et croyez-moi si vous voulez, le violoncelle ne rendait pas mal parmi toutes ces guitares. Même, il rendait étonnamment bien."

"Au bout d’un moment, quand ses yeux sont enfin secs, il se lève et dépose un baiser sur mon front. Je crois qu’il va s’en aller, mais il garde son visage près du mien.
« Si tu veux partir tu peux, chuchote-t-il à mon oreille. Tout le monde veut que tu restes et Dieu sait que c’est mon vœu le plus cher. »
Sa voix se brise. Il se racle la gorge, prend une profonde inspiration, puis reprend :
« Mais c’est ce que je veux, moi, et je sais que ce n’est pas forcément la même chose pour toi. Je tiens à te dire que si tu nous quittes, je le comprendrai. Si tu dois t’en aller, si tu préfères arrêter de te battre, tu peux, Mia. »"


J'ai voulu en mettre beaucoup d'autres mais je me suis dis que 4 c'était déjà bien...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire