dimanche 16 novembre 2014

Entre Chiens et Loups

Titre: Entre Chiens et Loups (Tome 1)

Auteur: Malorie Blackman

Editions: Milan, Macadam

Prix: 11.50 €

Genres: Dystopie, Raciste,

Synopsis: Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Un monde où les communautés s'affrontent à coup de lois racistes et de bombes. C'est un monde où Callum et Sephy n'ont pas le droit de s'aimer. Car elle est noire et fille de ministre. Et lui blanc et fils d'un rebelle clandestin... Et s'ils changeaient ce monde ?

Mon avis :
Cela faisait longtemps que je voulais me lancer dans cette lecture, et après avoir adoré Boys Don't cry et la plume de Malorie Blackman j'étais vraiment partante. Et honnêtement, j'ai aimée, mais il y a certaines choses dérangeantes.

Quand j'ai commencée le livre j'étais un peu perdu, l'auteure commence son histoire sans nous posée les bases. On les comprend au fils de l'histoire mais sur le moment c'est assez dérangeant.

L'amitié de Callum et Séphy (en fait elle s'appelle Perséphone, et moi sur le coup ça m'a fait bizarre...) qui se transforme peu à peu en histoire d'amour est très belle. J'ai bien aimé Callum, parce que dans sa famille entre les révolutionnaires et les fous ; il a su rester simple et contrairement à Sephy, il ne se plaint pas.
Si j'ai apprécié Callum, je n'ai pas du tout aimé Séphy : je lui ai trouvé un côté "petite fille pourri gâtée" qui se plaint tout le temps, égoïste... Mais un bon fond comme même.

Concernant le côté dystopique, le fait que ce soit les noirs qui soit au pouvoir et non les blancs rappelle la sécrétion, et on ressent vraiment la haine entre les deux camp. On voit le côté politique des Prima (noir) avec le père de Séphy qui est le premier ministre, et en même temps on voit la rébellion Nihils (blancs) avec le père de Callum.

L'écriture de Malorie Blackman est toujours aussi poétique, fluide et donne encore une fois un plus au roman.

Bref, un avis dans l'ensemble positif mais avec quelque point négatif:
7/10
 
Mes extraits:
 
"Ce n'était qu'un mot. Un mot que Papa avait utilisé. Un mot qui avait blessé mon meilleur ami, un mot qui ma faisait souffrir. Je n'avais pas encore compris que les mots avaient un tel pouvoir. Ceux qui affirmaient que les mots ne pouvait pas faire mal se trompaient."
 
"-N'oublie pas une chose, Callum, quand tu flottes dans une bulle, la bulle finit toujours par éclater. Et plus la bulle t'a emmener haut, plus la chute est douloureuse. "

3 commentaires:

  1. J'avais été très émue par le premier tome, il faudrait que je lise la suite :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bien apprécié cette histoire (comme toi j'ai eu du mal avec Sephy) mais c'est vraiment la fin qui m'a scotchée et qui m'a fait adorer cette lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi la fin m'a scotchée et il faudrait vraiment que lise la suite

      Supprimer